Port

Vous êtes ici

Du beurre pour réchauffer le coeur

Le beurre en Finistère

Les Bretons et le beurre, une histoire d'amour qui dure...

Mémo : le beurre salé contient au minimum 3% de sel, le beurre demi-sel, entre 0.5% et 3% et le beurre doux, le moins possible.
L'appétence des Bretons pour le beurre n'est pas une légende. Sur toutes les tables finistériennes, vous pourrez déguster une tartine de pain-beurre avant même d'avoir commencé le repas. Autre particulier : le sel. Comme dans d'autres régions du Grand Ouest, le beurre se déguste exclusivement salé. La raison est historique.

Au 14e siècle, le roi de France instaure la gabelle, un impôt sur le sel. Dès lors, le sel devient une denrée chère. La Bretagne, elle, même après avoir été rattachée à la France, échappe à cet impôt. Les Bretons peuvent donc ainsi continuer à utiliser le sel comme conservateur dans le beurre sans pour autant avoir à débourser plus d'argent...

Le musée du beurre à Spézet présente l'histoire du beurre et les outils qui servaient à sa fabrication. Entrée libre à la Maison bleue (vac. scol.).
Le beurre est connu depuis plusieurs millénaires. C'était une matière grasse accessible à tous jusqu'à ce qu'il devienne à la mode vers le 17e siècle. Il devient alors trop cher pour les plus pauvres. Aujourd'hui, de nouveau démocratisé, il est largement utilisé nature sur une tartine pour accompagner des fruits de mer par exemple, dans les préparations culinaires (en patisserie notamment) ou pour la cuisson des aliments.

Manger du beurre en Finistère

Le beurre, produit de luxe ?

Contrairement aux apparences, le beurre est un produit complexe dont le goût peut varier d'une saison à l'autre et d'un fabricant à l'autre. En effet, il est directement tributaire de la matière première le lait et donc de sa qualité. L'alimentation des vaches influe sur le goût du beurre ; c'est aussi elle qui lui donne sa couleur dorée (on ne parle pas des beurres auxquels on additionne des colorants !).

Dans le centre Finistère, à Locmélar, Le Ponclet s'est spécialisé dans la fabrication de beurre haut-de-gamme. Il a séduit de nombreux chefs étoilés aussi bien à Paris qu'en province. Sa différence ? Un goût inimitable, qui a été travaillé pendant plusieurs mois avant la commercialisation des premiers beurres. Au Ponclet, le lait arrive encore chaud après la traite du jour (une seule pour garantir une bonne teneur en matière grasse). Ensuite, le beurre est travaillé cru, pour garder toutes les qualités gustatives du produit. C'est toutes les saveurs des prairies des Monts d'Arrée que vous retrouverez dans ce beurre d'exception... Vous pouvez le commander en ligne ou le trouver dans certaines épiceries fines locales ou parisiennes.

Beurre en Finistère

En Finistère, plusieurs fermes fabriquent leur propre beurre et l'offrent à la vente sur place. À Plonéour-Lanvern par exemple, le GAEC de Kervannes propose du lait (depuis 1930 déjà) et du beurre de baratte dans leur magasin à côté de la laiterie. En plus du magasin, vous pourrez découvrir la fabrication du beurre (le matin, de 10h30 à 12h) ou assister à la traite (l'après-midi, de 16h30 à 18h30) du lundi au samedi. En été, la boutique est ouverte plus largement et le GAEC ouvre un bar à lait avec toutes sortes de bons produits. D'autres, comme la Ferme de Kerheu, ont également de la vente directe. Renseignez-vous auprès des offices de tourisme locaux.

Et si vous le fabriquiez vous-même ?

Attention, vous n'allez pas devenri un grand industriel du beurre avec cette méthode ! Elle vous permet seulement de fabriquer une petite quantité de beurre facilement, en quelques minutes. Sachez d'ailleurs que pour 25 kg de beurre, il faut 500 litres de lait...

Pour fabriquer votre beurre maison, il vous faut :

  • de la crème fraîche liquide
  • un récipient hermétique (bocal, boîte plastique...)
  • un torchon propre

Versez la crème fraîche dans le récipient et fermez bien le couvercle. Secouez ensuite pendant une dizaine de minutes (vous allez sentir le beurre se former). Petit conseil : demandez de l'aide à votre conjoint(e) ou à vos enfants, ils seront ravis de vous aider. Une fois que la boîte a été bien agitée, vous devez séparer le liquide du solide. Pour cela, installez le torchon propre au-dessus d'une tasse ou d'un bol et mettez le beurre dans le torchon en égouttant bien. C'est prêt ! Il ne vous reste plus qu'à mouler le beurre, à le signer... C'est également à cette étape que vous pouvez ajouter du sel.

Bonne dégustation !

Par ici les bons gâteaux au beurre !

Le kouign amann (inventé en Finistère), le gâteau breton, les palets, les galettes... Toutes ces délicieuses lichouseries n'existeraient pas sans le bon beurre breton. À tester à la maison ou à acheter dans les boulangeries locales !

Team Nautisme by Tout commence en Finistère
Découvgrez notre nouveau site web toutcommenceenfinistere.com

Découvrez aussi...

Les îles du Finistère

Ça discute par ici !

FacebookTwitterInstagramPinterestPeriscopeSnapchatTumblrYoutube

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus ok