Port

Vous êtes ici

Exposition : Corita Kent, Louidgi Beltrame, Alexandre Lavet, Katia Kameli & Events

Du 15/09/2018 au 05/01/2019

  • Exposition

CORITA KENT WE HAVE NO ART, WE DO EVERYTHING AS WELL AS WE CAN En 1962, Soeur Mary Corita Kent, religieuse au couvent du Cœur Immaculé de Marie à Los Angeles, se rend à la Ferus Gallery pour y voir la fameuse exposition où Andy Warhol adopte la sérigraphie avec sa série Campbell Soup. Artiste, femme, pédagogue, et religieuse Corita ne rentre dans aucune case. Ses sérigraphies montrent une approche célébratoire de la société de consommation, en contrepied des tenants du Pop Art. 1962, c’est également l’année d’un grand mouvement d’ouverture de l’Église à la culture contemporaine. Dans ce contexte d’émancipation, Corita s’approprie le langage de la publicité et laisse la couleur et les mots exploser de liberté. Slogans, paroles de chansons, versets bibliques et citations d’auteur·e·s s’inscrivent librement sur le papier dans une recontextualisation engagée, indissociable de sa foi, véhiculant des valeurs de tolérance mais aussi de résistance face aux inégalités. LOUIDGI BELTRAME MESA CURANDERA Le projet Mesa curandera de Louidgi Beltrame poursuit son exploration des modes d’organisation humaine à travers l’histoire contemporaine. Ses recherches filmiques l’ont ainsi mené dans des lieux aussi chargés qu’Hiroshima, Chandigarh ou encore Brasilia. Aujourd’hui, c’est aux pratiques magiques des guérisseurs du désert côtier péruvien que l’artiste s’intéresse. En 2015, il rencontre le curandero José Levis Picon Saguma dont le travail s’inscrit dans la continuité des rituels de guérison précolombiens. Sa pratique de curandero, terme qui signifie « guérisseur » en espagnol, pourrait être englobée dans celle plus large du chamanisme. José Levis pratique cette forme de médecine vernaculaire, à la limite de la clandestinité, dans des espaces situés à la périphérie des villes, lors de cérémonies de guérison appelées mesas. ALEXANDRE LAVET EVERYDAY, I DON'T Le travail d’Alexandre Lavet agit en toute discrétion en évitant tout effet spectaculaire, bien que refusant de disparaître complètement. Il s’attache à produire des œuvres simulant des objets et autres accessoires habituellement visibles dans les salles d’expositions. De nature sobres et caméléons ses œuvres s’ajustent aux caractéristiques du lieu dans lesquelles elles agissent. Elles invitent alors le visiteur à questionner les statuts de l’œuvre et de l’artiste dans le cadre normé de l’espace d’exposition. Au Centre d’art contemporain Passerelle, Everyday, I don’t propose un espace a priori vide dans lequel Alexandre Lavet met en scène une histoire possible de l’espace d’exposition entre montage et démontage, dans l’attente d’une décision de l’artiste qui pourrait ne jamais advenir. KATIA KAMELI YA RAHI Ya Rayi est une réflexion sur l’évolution du raï, musique populaire algérienne. En arabe, raï signifie « opinion ». Les artistes y expriment les conditions de vie difficiles et les tabous auxquels les Algériens doivent se plier. Le raï est le reflet de la culture algérienne par sa créolité musicale et textuelle. C’est une musique underground qui a modifié et mixé les codes de différents répertoires existants pour sortir des schémas établis et rendre audible ce qui socialement se murmure. Le personnage principal est un jeune homme. Son walkman rejoue en boucle des chansons de raï enregistrées sur K7. Il déambule à travers Oran et Paris, s’arrête au magasin Disco Maghreb d’Oran ou flâne dans le quartier de Barbès à Paris, hauts lieux de la culture raï des années 1990.

Entrée

  • Payant
Libellé min max complément tarifs
Tarif de base34

Centre d'Art Passerelle
29200 Brest

Contacter par téléphone

02 98 43 34 95

Team Nautisme by Tout commence en Finistère
Découvgrez notre nouveau site web toutcommenceenfinistere.com

Découvrez aussi...

Les îles du Finistère

Ça discute par ici !

FacebookTwitterInstagramPinterestPeriscopeSnapchatTumblrYoutube

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus ok